mercredi 14 septembre 2016

Roma Roma Romae



Depuis quelques années maintenant, le rituel veut que je parte de temps en temps 3-4 jours avec ma sœur dans une ville européenne. Les règles ? Trouver une destination, pas trop chère, plutôt ensoleillée, avec des monuments à visiter et/ou la mer à portée de main, de quoi bien manger, se la couler douce et refaire le monde la bouche pleine de tapas, ou un verre de raki à la main, ou devant la casa Batlo, ou encore sur une plage de sable noir au coucher de soleil... Après être allées à Barcelone, en Grèce puis à Séville, nous avons donc décidé de vivre la Dolce Vita... à Rome, bien entendu !!

Berceau de la civilisation, "Rome ne s'est pas construite en un jour" à ce qu'il paraît, et en découvrant l'étendue des monuments de toutes les époques, qu'ils soient en ruine, majestueusement debout, ou même en rénovation, je comprends en effet que c'est le temps qui a façonné cette ville au gré de ses batailles, de ses victoires, de ses croyances et de son Histoire.

A peine arrivées (après seulement 2 heures de queue pour avoir un bus, s'être faites doublées 36 fois dans cette même queue... Après avoir attendu une demi-heure notre hôte en pensant qu'on s'était trompées d'adresse ;D pendant qu'un couple se disputait à l'italienne...), nous décidons de commencer notre visite par le Colisée, qui non seulement était à côté de l'appart, mais en plus venait tout juste d'être rénové (quelle chance) !

On se fait une idée d'une ville avant d'y aller et de certains monuments incontournables qu'on rêve de voir de ses propres yeux : le Colisée faisait partie de cette longue liste, j'avais vu tellement de  belles images que je rêvais de pouvoir mettre un visage et un ressenti sur tous ces clichés. En arrivant, je me sens projetée au temps des spectacles de gladiateurs (si je fais abstraction des vendeurs à la sauvette qui voulaient à tout prix nous refourguer une perche à selfie.. Anachronique vous dites ?) : j'imagine alors des duels épiques dignes de grands films médiévaux (oui, alors j'imagine un peu la version Game of Thrones je l'avoue :D).... Avec ma sœur, éblouies par ce joli spectacle sous la lumière rasante du soir, on décide de s’asseoir pour contempler cette imposante architecture, et de s'immerger de la douce ambiance qui berce paisiblement la place toute entière... Ce sera l'occasion aussi de faire un petit point guide touristique :D (oui, après le point pipi, le point crème solaire, il y a le point plan... Très important !). Ensuite, nous trouvons un petit restaurant vue sur le Colisée, et l'idée de le voir s'éclairer achève de nous convaincre, et nous voilà à manger nos premières pasta tomate-basilique et un Tiramisu (on commence fort), miam miam, buen appetito (no parlo un mot de Italiano...)

 LE COLISEE 






Après une bonne nuit de sommeil, enfin après une bonne nuit, euh non, après une nuit :D, nous voici prêtes à traîner nos Spartiates du côté du Vatican et de la Basilique San Pietro : nous prenons le métro, qui est plutôt très propre et très agréable comparé à Paris (même si les gens doublent toujours et encore pour acheter un billet...), et débouchons à côté de la Basilique. Un homme (que je pense être un guide du musée puisqu'il nous montre très vite un badge qu'on n'a pas le temps de voir mais qui fait tout de suite sérieux :D) vient nous voir pour nous expliquer comment procéder : Il y a beaucoup de queue, et il faut faire la queue deux fois, mais si on veut éviter tout ça, on peut payer chacune la modique somme de 60 euros chacune (Ahhhh, ce n'est pas ce que j'avais lu...), mais comme on a l'air sympas, il nous le fait à 50 euros (bizarre, bizarre), surtout qu'on pourra passer par un chemin secret qui nous fera accéder plus vite à la basilique (vous m'en direz tant...) après la visite du musée parce-que sinon, ça nous fait 8 km de marche (ah tiens, j'aurai parié que c'était pourtant presque collé), et blablablabla, bref je vous laisse deviner, la vieille arnaque pour touristes débutants... Et ces fameux guides étaient planqués à chaque coin de rue. Donc nous avons fait nos deux heures de queue comme tout le monde, ce qui nous a permis de lire un peu nos guides et combler nos lacunes en connaissances romaines (je crois que j'ai déjà oublié la moitié, ça parlait de Romulus et Rémus, de la fondation de Rome, de Spartacus, de guerres, de la période baroque, "tu quoque fili" (tu as des cloques mon fils) et quelques autres phrases latines que ma soeur semblait connaître par cœur... Ça m'en a bouché un coin : "a bouchum mi coinum"...).

Le musée est très impressionnant, très riche, mais étrangement, ce n'est (et de loin) pas ce que j'ai préféré à Rome : oui, il y a des sculptures, peintures magnifiques partout, et pas des moindres, parce qu'il y a quand même des peintures éblouissantes de Raphaël, Michel Ange. Je pense tout simplement que le monde a eu raison de moi, j'avais l'impression d'avancer dans des couloirs interminables à la queuleuleu, et en plus d'être fatigant, il y a un moment où les gens qui passent leur temps à se prendre en selfie devant les œuvres m'ont rendue presque irritable. La chapelle Sixtine est magnifique, j'ai été très émue de voir le "jugement dernier", surtout que j'avais étudié l’œuvre en histoire de l'art. Mais une fois encore, il  y avait beaucoup de monde et l'enregistrement qui criait toutes les deux minutes de nous taire m'a coupée dans mon état de transe artistique... Mais bon, je ne regrette pas de l'avoir fait, parce-que ça reste très intéressant, j'ai adoré la salle des cartes géographiques, et le grand escalier en colimaçon, je pense seulement que les conditions n'étaient pas optimales !

 VATICAN 




Après, nous avons refait un petit bout de queue pour entrer dans la basilique (apparemment, ce n'était pas le cas quand ma sœur y était allée 5 ans auparavant, mais avec les normes vigipirates, ils ont installé des portiques d'aéroport, ce qui ralentit un peu le rythme des entrées), c'est pour nous l'occasion d'observer la belle place avec sa grande fontaine au centre et de prendre quelques photos ! 

 PLACE SAN PIETRO 



Enfin, nous entrons dans la Basilique Saint-Pierre... Et là le spectacle qui nous attend est divinement éblouissant !! De grands rais de lumière traversent les fenêtres et éclairent les sculptures et peintures comme d'immenses projecteurs ! Nous nous sentons subitement baignées par la foi divine, et cette lumière dorée posée sur chaque élément que nous contemplons rajoute encore une dimension magique à cette architecture déjà monumentale : les sculptures sont immenses, les peintures fabuleuses, la Pieta de Michel-Ange est magnifique avec ses drapés qui tombent doucement vers le sol. Et surtout l'émotion est palpable, nous croisons quelques yeux humides, des prières pudiques, des sourires attendris devant tant de beauté... C'était joli à voir.

 BASILIQUE SAN PIETRO 



Voilà voilà, ce sera tout pour la première partie de notre récit Romanesque, ou Romantique, ou aRomatique (j'ai épuisé mon quota de jeux de mots pourris:D), la suite au prochain épisode ! Vous découvrirez notre balade dans le centre antique, la découverte de la fontaine de Trévi, une vue panoramique du monument Alexandre II, notre balade au milieu du forum romain, une dégustation de glaces et de pâtes aux truffes, une envie pipi pressante, et d'autres follum péripétium !!

Bisous bisous 

vendredi 2 septembre 2016

Dessine-moi une Lykorne

Création : © La Lykorne Illettrée - Tous droits réservés
On peut dire que ma Lykorne s'est faite désirer.... Je l'avais dans un coin de ma tête mais impossible de la matérialiser : ces dernières années, des licornes, ce n'est pas ce qui manque. Que ce soit en illustrations, en motifs de textiles, en figurines, en bijoux et j'en passe, elles ont envahi la toile en un temps record !

Et pourtant, qu'on se le dise, je le crie haut et fort, j'étais déjà une Lykorne bien avant que ces petites créatures ne deviennent à la mode. Je me lève Lykorne,  je mange Lykorne, je dors Lykorne, je rêve Lykorne. Et oui, vous avez percé à jour le mystère, je vois la vie à travers un prisme arc-en-ciel, c'est ma botte secrète, mon Elixir, c'est ce qui arrive à me rendre étrangement positive même quand je me lève du sabot gauche...

Bref, je me suis un peu arrachée la crinière pour trouver ma petite interprétation de mon unicorne, je l'ai même revisitée un tout petit peu dans le genre bisounours (oui, l'arc-en-ciel sur le ventre...Quitte à la jouer Girly à paillettes qui s'assume, autant y aller à fond :D) !

Bon et puis dans mon extrême bonté, pour celles (ou ceux, sait-on jamais...) qui seraient conquises, il y a même le petit fond d'écran (oui, ça faisait longtemps que je ne l'avais pas fait, honte sur moi... Résolutions de nouvelle année scolaire oblige, me revoici dans une nouvelle spirale infernaaaaaaale).

Bisous bisous de votre Lykorne Illettrée, à bientôt pour de nouvelles aventures !!!!


 FOND D'ECRAN 


mercredi 20 juillet 2016

Rêves inuits à Ilulissat

Toutes les photos sont la propriété de © La Lykorne Illettrée

Ça y est, c'est chouette, c'est l'été : le soleil brille, les oiseaux sautillent, la mer scintille... Je suis ravie... Mais ces derniers jours malgré tout, j'ai comme une grosse envie de Mr Freeze... Du bon gros glaçon, comme je les aime ! Vous voyez oú je veux en venir ? Je sais que ce n'est plus de saison, alors enfilez votre plus belle doudoune et préparez -vous au choc thermique... Je vous emmène au paradis de l'iceberg, au Groenland !!!!!

Notre voyage remonte à quelques bons mois déjà, même si, je l'avoue, notre cœur est resté quelque part sur une banquise ! Je vous mets dans l'ambiance : Après 6 mois d'intenses préparatifs, d'organisation, d’écumage de sites internet, quelques nuits blanches d'excitation à l'idée de partir près du pôle nord, après des soirées entières à regarder des photos sur des blogs... Bref après avoir frisé l'hystérie généralisée, nous voici enfin à l'aube de notre plus beau voyage.... Tout reste à faire, tout commence à prendre du sens, entre excitation et appréhension (4 vols dans un seul et même séjour, n'est-ce pas un peu ambitieux ? Euh, sinon, un avion à hélices, ça vole vraiment ?), nous voici donc à Roissy avec nos deux petits sacs à dos et notre bagage soute de 13kg : Je tiens, à la souligner, grosse grosse performance, entre le matériel grand froid, les guides touristiques, les appareils photos et compagnie, ça relève du miracle !! Bon ok, on a enlevé quelques paires de chaussettes, et on a fini par prendre seulement deux pulls (j'ai senti ma gorge se nouer quand j'ai dû ranger mon joli p'tit pull de Noel pingouin... Mais bon par 20 degrés, je veux bien être pouuuulpeuuuse ma chéériiiie, mais par -20 je suis pleureuse....).

C'est donc parti destination Reykjavik pour notre V2, avec 5 jours prévus en Islande et 4 au Groenland ! Mais aujourd'hui je vais seulement vous parler du Groenland, l'Islande méritera un deuxième article (ouiiiiiii, j'ai vu des auroooooores borrééééales !!!!!!!)

L'excitation étant à son comble, je crois que c'est au final le vol à bord duquel j'ai réussi à être la plus calme. Et ce n'est pas trop dur tant le spectacle qui se déroule sous nos yeux est incroyable, imaginable... Et surtout inoubliable ! Nous voici au dessus du Groenland, et notre hélice (oui, de note hublot, on en voyait qu'une :D) tourne à vive allure au dessus de la culotte (euh... Calotte...) glaciaire. Une immensité glacée à perte de vue s'offre à nos yeux émerveillés, quelques craquelures par endroits, on voit des montagnes de temps à autres... Et là, le clou du spectacle.... Notre avion tourne, l'aile se baisse et nous plongeons tout à coup vers une multitude d'icebergs : la mer est bleue et même bleue très très claire juste sous les icebergs ! Puis nous apercevons les petits toit colorés des maisonnettes en bois... Mon petit cœur d'Inuit craque... Tant de mois à préparer amoureusement ce voyage, et voilà qu'il se matérialise enfin... Je le touche du doigt... Et ces images ne me quitteront pas ! C'est donc les yeux très embués que je sors de l'avion, et j'ai plutôt intérêt à les sécher vite si je ne veux pas qu'ils gèlent sur place !







Alors, ça y est, premier pas sur la lune... Euh sur Ilulissat :D ! La température extérieure est de -10 degrés (il fait relativement doux, mais vous verrez par la suite qu'on frisera vite les -30 degrés, donc ne nous enflammons pas....), le ciel est plutôt bleu, il y a de la neige partout ! C'est superbe !!! Nous attendons notre taxi-man et accessoirement hôte qui vient nous chercher sans tarder et nous fait la visite guidée de la ville en voiture. Très important, je retiens où se situent le centre d'excursions (pratique), le café avec WIFI (geek...) et le supermarché (esprit de survie). Puis, la voiture ralentit, et là nous découvrons notre petite cabane... Terminus, tout le monde descend !! La vue est magique, notre petit balcon en bois donne directement sur l'Icefjord, c'est indescriptible et je vas très vite manquer de superlatifs assez forts, non seulement pour décrire l'immensité du paysage qui nous entoure, mais aussi ce que j'ai ressenti ce moment là.... Et puis ce calme.... L'ai-je seulement connu un jour ? Nous entendons seulement le clapotis de l'eau et de temps en temps de petits craquèlements d'Icebergs ! Le rêve !







Sur les conseils avisés de notre hôte, nous décidons de profiter de la belle météo pour nous faire une balade vue sur les icebergs (itinéraire jaune). Nous partons pour quelques heures de marche dans la neige, nous croisons des maisons colorées, des bateaux dans la neige, des chiens de traîneaux, des glaçons, des monts enneigés, quelques plaques de verglas, des mouettes... Nos flash crépitent, et nos coeurs palpitent !!
Sur le chemin retour, nous décidons de poursuivre jusqu'au supermarché : après un choc thermique important (c'est surchauffé là dedans :D), puis un gros choc psychologique (en découvrant les tarifs...Aïe... Ce voyage va vraiment nous ruiner...), nous remplissons notre caddie (yac) de nouilles lyophilisées, de pâtes au pesto (sans emmental, note pour le futur, amener du fromage râpé), des yaourts aux fruits, de sardines à l'huile :D ! Et oui, nous ferons avec les moyens du bord, la vie nous paraîtra douce de toute façon avec la vue sur les glaçons !

Nous avons dû faire face un dernier petit choc en découvrant que nous ne pouvions pas acheter d'alcool pour nos apéritifs (nous 'navons toujours pas totalement élucidé l'affaire, j'ai cru comprendre que les Groenlandais tenaient très très mal l'alcool et que c'était interdit d'en acheter à partir d'une certaine heure mais nous ne sommes pas retournés au supermarché alors je n'ai pas vérifié), bon bah du jus de fruit fera très bien l'affaire :D !

En caisse, je teste mes notions de Kaalalisut, le dialecte local, devant une vendeuse amusée "Kutaa", "Krouyanak", "Inouchlouari"... Bon ça ne doit pas être encore ça !!

Pour notre retour à l'appartement (après avoir admiré le sport local, la poussette sur verglas dans une immense descente...Impressionnant !), un magnifique coucher de soleil nous attend, l'Icefjord devient orange, puis rose, puis tout doré !!!

Pour les jours suivants, nous avons pas mal vadrouillé à pieds, pour voir l'église, la vue de l'hôpital, le village, la vue sur l'Icefjord, le tout par moins 30 degrés (mais nous ne sommes pas des inuits en neige, nom d'un iceberg :D)...  Nous sommes allés voir les chiens de traîneau, qui sont attachés en haut du village. Je croise alors un chien tout beige, tout mignon qui nous fait la fête, plante ses petites pattes dans la neige et sautille... Erreur fatale... J'ai du mal à l'abandonner et songe à le glisser dans mes bagages.

En marchant, je me revois en train de planifier les vacances, à mettre des tas de points colorés sur les cartes, les itinéraires, les trajets. Et aujourd'hui, ces petits points qui bougent, c'est nous : nous sur le balcon, nous qui nous promenons, nous qui sautillons de joie dans la neige, nous qui glissons sur les plaques de verglas:D ! Ici c'est tellement facile de se déconnecter totalement, loin d'internet (on le capte pas ça aide...), loin du téléphone, loin du boulot.. Et c'est bon !





Nous avons aussi profité de la vue du balcon sous tous les angles : vue au petit-déjeuner sous la neige, vue au déjeuner avec le soleil, vue à l'apéro avec la lumière du soir, vue de nuit : notre hôte nous a pris pour des fous je crois, nous avons passé plus de temps dehors qu'à l'intérieur (note pour le futur... Pas facile de boire son thé et faire ses tartines avec double épaisseur de moufles... Deuxième note pour le futur : prendre des vêtements à scratch, c'est épuisant d'enlever ses chaussettes bottes, sous-sous pull, sous-pull, pull, manteau, première écharpe, deuxième écharpe, bonnet, capuche.... Pour les remettre la minute suivante parce que la lumière vient de changer et qu'il faut viiiite viiite ressortir, c'est tellement beauuuu).

Nous sommes allés une fois au restau (marre des sardines, des boîtes, nous avons décidé de flamber un peu...) et avons mangé avec délectation du boeuf musqué aux cranberries... So delicious, mange mon fils mange ! Bon ok, nous faisons tâche dans le décor, avec nos bretelles de combi de ski et nos pulls polaires, on avait complètement oublié qu'il y avait un dress code dans les restaurants chics !







Nous avons fait quelques excursions, la première dans le petit village de Rod bay. Nous rejoignons le port en fourgonnette avec notre guide tout-terrain Peter. Notre bateau est super mignon, en bois rouge, il faut sauter dedans sans tomber dans l'eau, mais finalement, ce n'est pas si fou quand on pense qu'on en descendra et remontera dedans en passant par une échelle plantée dans la glace (qui commence à fondre au bord alors qu'il y a de l'eau glacée en dessous, ahhhhh). Et à l'arrivée, c'est le bouquet final, il faudra enjamber le bateau pour monter sur une toute petite échelle en haut de laquelle nous tractent deux gars... Sportif ! Bref, en dehors de la vue du bateau qui est superbe (si on oublie que nos petits orteils et phalanges se sont transformés en esquimaux), nous devons marcher sur la glace pendant 5 mn pour rejoindre Rod bay, le bateau ne peut pas  aller plus loin ! La mer est trop gelée...la visite du village était très intéressante : il y reste seulement une vingtaine d'habitants l'hiver autant dire que c'est presque abandonné. Aujourd'hui, les quelques derniers irréductibles n'arrivent plus à vivre de la pêche et essayent de survivre grâce au tourisme, mais à voir les modestes demeures, on devine vite que ce n'est pas évident. Avant, il était habité par des allemands qui vivaient de la chasse aux baleines d’où le nom "red bay" parce-que la baie était souvent rouge du sang des baleines. Aujourd'hui, il y a un petit supermarché (où je m'achète une troisième couche de chaussettes, question de vie ou de mort), une église (qui fait aussi école pour les 3 enfants du village), et une petite boutique d'articles faits main.
Nous croisons beaucoup de chiens de traîneaux  : ils sont tous attachés dehors. Les rapports chiens/hommes ne sont pas les mêmes que chez nous ici. Les chiens servent pour se déplacer et chasser, ils ne sont pas domestiqués, chacun sa place et son rôle.










Nous regagnons ensuite la terre ferme, mais pas pour longtemps, un autre centre d'excursions à retardé son départ de balade au milieu des Icebergs juste pour nous deux (sont super gentils ces Groenlandais :D), alors ce n'est pas le moment de faiblir, on essaye de se réchauffer comme on peut avec une boisson chaude et hop c'est reparti ! Le froid nous gagne de plus en plus mais nous ne regrettons pas le déplacement tellement la vue sur ces énormes blocs d'icebergs est impressionnante. Ils sont de tailles et de formes complètement différentes, nous croisons des tortues, des dragons, des baleines, le tout avec un soleil rasant qui donne une lumière dorée si forte qu'elle perce la couche de nuages ! Nous apprenons que 40 millions de tonnes de glace fondent chaque jour au Groenland, soit l'équivalent de l'utilisation d'eau en une année entière à New York !!!! Et ils dérivent de20 mètres par jour, le paysage que nous découvrons donc aujourd'hui est unique et ne sera plus le même déjà dans quelques jours ! D'ailleurs, la forme de mes orteils congelés doit commencer à être unique aussi, et si j'arrive à dériver de 20 mètres, ce sera déjà une performance ! Sur le trajet retour, je déclare forfait et me réfugie dans la partie couverte du bateau au chaud... Enfin, on dira plutôt, au moins froid... Après quelques nouvelles acrobaties pour s'extirper du bateau (la routine habituelle:D), nous courons nous mettre au chaud (traduction : radiateurs à fond, sous la couette, plus bouger).




Enfin, j'ai chassé les aurores boréales sans relâche.. J'ai mis mon réveil au milieu de la nuit, pour aller guetter des heures sur le balcon... En vain... Mais le spectacle était tout de même époustouflant... 

Voilà pour notre voyage au Groenland, mais les vacances ne sont pas terminées, puisque nous sommes restés ensuite 6 jours en Islande... Qui ont été magiques également ! Je vous propose de découvrir tout ça dans un prochain article, celui-ci est déjà bien bien long, j'espère n'avoir perdu personne en route :D :D !


Bisous frigorifiés de la Lykorne (oui, bon, pas tant que ça en vrai, je vous parle de glaçons sous une température parisienne de 35 degrés, mais bon :D)




dimanche 10 avril 2016

Dessine-moi une tortue

 Création : © la lykorne illettrée - Tous droits réservés
La lykorne s'est un peu endormie sur son blog... La partie émergée de l'Iceberg (de ma korne...) s'est laissée aller, c'est bien vrai, la partie immergée est toujours en ébullition... Je refais donc surface avec une petite illustration, ça faisait longtemps... Puis puisque je parle d'Icebergs, tenez, je reviens d'ailleurs tout juste du Groenland, je n'en reviens toujours pas !!! Alors, je sais, je vous ai vendu du rêve dernièrement genre j'ai plein de posts à vous mettre, j'ai prévu de vous parler de l'Allemagne, d'une future boutique avec ma sœur, prévu d'ouvrir un instagram en lien avec la boutique, et puis il y a un moment où c'est difficile de tout faire : je vais arrêter de mettre la charrue avant les bœufs, je vais y aller tranquillement, sans me mettre la pression, mais en essayant de vous faire partager un peu de tout ça.... Au fur et à mesure !

Voilà donc pour aujourd'hui, j'ai une petite illustration lykornette qui devrait montrer le bout de sa korne d'ici peu...

Bonne fin de week end à vous toutes (tous) !!!!

Bisous bisous !!

mercredi 4 novembre 2015

ROAD TRIP en Islande #5


Après une bonne nuit de sommeil, et alors que les vacances passent à toute vitesse, il nous reste encore deux belles journées, avant le grand retour... Alors interdiction de se laisser aller à la moindre pensée négative (bisounours attitioude), occupons-nous du programme du jour : translation prévue vers la lagune glaciaire du Jokulsarlon, en passant par le Parc de Skaftafell, c'est à dire 300 km aller-retour.... Oh, mais on dirait qu'il a neigé cette nuit.... Et pas qu'un peu, il y a une bonne dizaine de cm supplémentaires... Pas de pensées négatives, j'ai dit pas de pensées négatives....

Je dois le reconnaître, j'ai du mal à changer mes plans à la dernière minute quand j'ai une idée bien ancrée dans la tête (tête de pioche), alors avec un peu d'entêtement (et un tout petit peu d'inconscience aussi), nous voici, mon viking et moi, sur le parking de l'hôtel, à déneiger amoureusement notre petite Clio : oui à se stade, aussi fou que ça puisse paraître, nous remettions entièrement notre destin entre ses jolis pneus-neiges.

10 km, 20 km, 30 km... Oups il neige de nouveau... Oh oh, de plus en plus fort, et en prime, le vent se lève ! On ne voit presque plus la route, et ça glisse beaucoup d'ailleurs... J'avoue qu'à ce moment précis, étrangement, je ne faisais plus ma maline avec mes discours sur le goût de l'aventure et des "alleez, on est des fouuuus, ce n'est pas un flocon de neige qui va nous faire reculer, blablabla". Le silence qui règne dans la voiture en dit long sur nos doutes quant à une arrivée à bon port si la météo ne change pas dans un futur très très proche. D'ailleurs nous avons croisé aucune voiture jusqu'à maintenant... Ah si, je vois une voiture... Bon ok, c'est un 4x4 avec des roues énooooormes... Mais bon, on s'en fout, c'est une voiture quand même :D !

40 km, 50 km, 60 km.... Ne serait-ce pas une éclaircie qui arrive au loin ? Mais si, il semblerait bien que le soleil ait décidé de pointer le bout de ses rayons... Enfin, de son rayon, n'exagérons rien :D)... Mon viking tourne le bouton de la radio, puis la conversation et les blagues fusent de nouveau...Ouf sauvéééééééés !!! 

Sur la route, après un arrêt boissons chaudes dans une station essence, nous arrivons à proximité du Parc de Skaftafell, mais nous faisons un stop juste avant (non, ce n'est pas la pause pipi:D), pour admirer de plus près une sculpture plutôt insolite : après avoir fait le tour de l'objet sans être capables de l'identifier (les extras-terrestres ont-ils donc vraiment existé ???), nous comprenons en lisant un panneau d'information que c'est un morceau de pont qui a été craché par un volcan ! Impressionnant !



Ensuite, nous arrivons donc au Parc National de Skaftafell, où nous faisons une balade de 2 heures au milieu des glaciers, le soleil filtre à peine à travers les nuages et donne une lumière blanche rasante qui se confond avec la neige... C'est magnifique !! Seuls au milieu de l'infini, nous laissons notre empreinte viking en guise de souvenir (une empreinte éphémère, je l'admets, mais bon, tout le monde n'est pas capable de roter un pont sur son passage !).




Revigorés de cette belle randonnée dans le froid Islandais, les émotions matinales nous paraissent loin et nous nous sentons de nouveau les poumons gonflés d'hardiesse et d'audace : les intrépides que nous sommes pousseront donc la route jusqu'à la Lagune Glaciaire du Jokulsarlon. J'en rêvais !!!!!
Décor de nombreux films (dont une belle course poursuite dans un James Bond), Ces icebergs bleu-turquoises se sont détachés du glacier Vatnajokull (conséquence du réchauffement climatique) et poursuivent leur route le long du lac avant de rejoindre la mer.

Le spectacle y est époustouflant, les couleurs de ces monticules aux formes surréalistes sont fabuleuses, et d'ailleurs, en gourmande que je suis, je n'avais jamais vu d'aussi belles glaces :D (Mmm... Un magnum Jokulsarlon ?) ! En fond sonore nous sommes accompagnés par le bruit du craquèlement de la glace... Et nos souffles (presque coupés)... C'est tout. 









Voilà pour notre avant-dernière journée Islandaise, elle restera gravée (dans le mar... Euh dans la glace) :D ! Pour finir en beauté, nous avons guetté les aurores boréales en Clio au milieu de nulle part la nuit : elles n'ont pas daigné venir (chuis trooop timide), mais nous avons vu une énorme lune rougeoyante apparaître, je dois reconnaître que c'était pas mal du tout !!

Vous savez presque tout sur notre périple, nous avons eu une grosse tempête pour notre retour à Reykjavik le lendemain, les routes ont été toutes fermées pendant de longues heures et nous n'avons pas pu aller au Blue Lagoon ! Mais bon, nous avons été très chanceux de pouvoir faire presque tout ce que nous voulions, la période où nous sommes partis est propice aux imprévus météorologiques, le temps change très vite et les routes sont vites dangereuses, on s'y était plus ou moins préparés :D (sur le coup moins que plus, j'avoue:D)  !!!

J'ai adoré ce voyage... Je me serai bien vue y rester (je me voyais déjà travailler à Reykjavik dans un tout petit resto rond de burgers trop bons). Alors je vous l'annonce... Je repars avec mon ours viking en Islande en mars prochain, on va de nouveau pourchasser les aurores boréales, les baleines, et surtout on va pousser un peu plus loin... Jusqu'au Groënland pour 3 nuits frigorifiques à Ilulissat (folle, vous avez dit folle :D?) ! Je vous embarque avec nous ?

D'ici là, je vous parlerai de Berlin, alors à tout bientôt !!!!!

Bisous bisous d'une Lykorne Illettrée et Revenante !